Rendez-vous Chez Louise !

Merci de votre visite ! Ce blog a été transféré à l’adresse suivante : http://chezlouise.org (et en plus, il n’y a plus de pubs !)

N’hésitez pas à venir m’y retrouver.

Louise

Aliénor de Lerette présente son Mea Kulpa

Mea Kulpa ouvert à Chez Louise
Chaque année, Aliénor de Lerette a de la chance, pour sa fête, elle a droit à un feu d’artifices ! rien que ça ! Sûr que comme c’est un hommage rendu à sa sainteté, il faut bien mettre le paquet ! Et chaque année, elle a droit à des cadeaux… mais depuis que Chez Louise a rencontré Super Louise, Aliénor pour sa fête a un habit de rêve ou un sac de rêve mais de quoi être la plus belle pour aller au bal !
Or hier, v’là ti pas que la Louise y a offert… vous vous souvenez, cette jupe promise soeurternellement et qui y était passée sous le nez ? mais siiiiiiiiii cette trahison totalement assumée avec lettre ouverte à l’appui ? et bien… il faut croire qu’Aliénor s’est emballée un peu vite parce qu’à voir la maaaaaaaaagnifique jupe longue que Chez Louise lui a concoctée, elle n’peut plus douter de l’amour de sa sœur !
Vous aurez des photos ! Je vous dis simplement que Louise a ajouté des perles… et que c’est divin !
Un petit mea culpa, donc :) et un grand merci, Louisou !
Aliénor de Lerette

Down! (what a surprise)

Colette l’avait dit qu’on l’allait faire un cours de toute une journée entière! Touuuuuute une journée ! Comme qu’on aime bien faire des trucs de fous un peu, on avait dit : en une journée, on peut faire un truc de fou. Alors j’ai dit : en une journée, moi, je fais un pantalon ! Et Colette l’avait dit : en une journée, tu peux faire un pantalon… si tu as déjà le patron. Et moi j’ai pensé : si Super Louise vient aussi.

Elle est venue me voir la veille : un patron hop hop hop ! Et puis un tissu hop hop hop ! Et n’oublie pas la fermeture à glissière ! (hop hop hop).

Et le jour J, entre Colette et Super Louise, j’ai fait un pantalon ! Oui ! En une journée (à un bouton et un ourlet près).

Après, Super Louise est partie se dorer la pilule à la campagne. Alors j’ai mis deux semaines à coudre le bouton et l’ourlet près.

Down! (what a surprise) dans Couture pantalon-beige-chez-louise-devant

Dans la confection, c’est pas ce qui était de plus compliqué. Les poches sont un peu trop lâches mais ça se laisse porter. Par contre, pour le dos :

pantalon-beige-chez-louise-dos dans Couture

si je ne mets pas les mains dans les poches, c’est tout flasque… bref : à retoucher à la rentrée quand Colette et Super Louise seront revenues.

pantalon-beige-chez-louise-fesses-

N’est-ce pas que c’est laid ? J’espère que c’est réparable, sinon il faudra que j’ai toujours les mains dans les poches…

 

 

Up! (la suite arrive)

Un mois à le finir… par flemme d’ajouter une bande de biais à l’encolure et aux emmanchures. C’est Super Louise qui ne serait pas fière ! D’ailleurs, elle ne l’est pas…

Mais ça y est : il est fini et a été porté ! Et c’est l’été ! Youpiiii !

Up! (la suite arrive) dans Couture haut-fleuri-chez-louise-2

haut-fleuri-chez-louise-1 dans Couture

haut-fleuri-chez-louise-dos-1

haut-fleuri-chez-louise-details-2

haut-fleuri-chez-louise-details-1

Alors alors… l’histoire tout de même : il était une fois un haut que j’aimais beaucoup, que tout le monde aimait beaucoup, rosé, avec plein de plis partout. Il a fini tout usé tout déchiré.

J’ai pris le patron de mon haut Vieux Luxembourg, j’ai ajouté quelques cm aux milieu devant et milieu dos correspondant à la largeur des plis, j’ai découpé les épaules pour y insérer un peu de dentelle, j’ai pris mon plus joli tissu, un voile de coton qui vole au vent comme vous le remarquerez, j’ai plié, cousu, assemblé, biaisé, ourlé. Et voilà le travail. On voit que j’étais blasée pour le biais… et que le patron de base n’est pas sur mesure (patron Burda) parce qu’il fait des faux plis.

Mais dans l’ensemble, il est portable…

Lettre ouverte à Aliénor de Lerette

Ma très très très chère Sœur que j’adore de tout mon cœur,

te souviens-tu de cette jupe dont je t’ai montré le patron Burda en t’écrivant qu’elle serait PAR-FAI-TE pour toi, qu’elle était TOUT CE DONT TU RÊÊÊÊÊÊÊVES, et pour laquelle tu as débordé d’enthousiasme ? Celle qui, par sa longueur serait IDÉAAAAALE pour ce début d’été encore un peu frais où les jambes sont encore un peu trop blanches pour oser les montrer ? Celle-là même que j’avais dit que je te ferais ?

Hé bien : elle est faite ! Seulement… voilà… elle est pour moi !

Non mais attend, je te rassure : je vais t’en faire une aussi bien sûr. Mais il fallait bien un brouillon, pour vérifier qu’effectivement, elle n’avait rien de très compliqué (c’est tout de même ma première jupe avec des poches), et qu’elle était magnifique (sur moi).

C’est pas pour te faire pâlir d’envie mais il faut bien que je mette les photos, n’est-ce pas ? On ne verrait pas bien l’intérêt sinon…

Lettre ouverte à Aliénor de Lerette dans Couture jupe-longue-bleue-marine-chez-louise

Donc c’est une jupe bleue marine, et le tissu est très spécial (voir dernière photo) : il est pré-plissé et brodé de fleurs tons sur tons. En vrai, c’est très joli mais là sur la photo, on dirait juste que c’est très froissé…

jupe-longue-bleue-marine-chez-louise-5 dans Couture

 

jupe-longue-bleue-marine-chez-louise-3

Oui… finalement… je capitule : je mets la tête, c’est quand même moins bizarre.

jupe-longue-bleue-marine-chez-louise-4

Ah… Ah… Vous avez vu ? ça n’échappera à personne :

jupe-longue-bleue-marine-chez-louise2

Et oui ! La ceinture est dans mon tissu Vieux Luxembourg ! Celui de l’ensemble Vieux Luxembourg !

jupe-longue-bleue-marine-detail-tissu-chez-louise

Pour les cheveux*, c’est shampoing Klorane orange (celui à la mangue) + une noisette d’Huile Merveilleuse de l’Oréal. On dirait que ça marche bien. En tous cas, c’est top niveau démêlage !

*oui pourquoi pas, il y en a bien qui disent d’où viennent leur chaussure mais moi j’en suis bien incapable.

Chuis culcul (mais je me soigne)…

Ah oui donc bah… en fait… sur A Little Market, on peut faire des collections. Une collection, c’est tout simple : on choisit un thème et on lui affecte les créations de divers créateurs. Et bon… quand on regarde le titre de mes collections : « À vos amours !« , « l’Amour est enfant de Bohème« , « Ain’t no sunshine when sheeee’s gone« , il fallait bien que je me rende à l’évidence. D’où la nouvelle collection « Chuis culcul (mais je me soigne)« .

Chuis culcul (mais je me soigne)... dans Couture culcul

Les mots clés ? Tulle, rose, dentelle, romantique, fleur bleue, amoureuse : QUE du lourd !

Bon, je vous rassure, je ne fais pas QUE ça… j’ai un petit « Vamos a la playa!« , un « Pop ! », un « Ça plairait à ma mère !« … Comme quoi, je me soigne !

 

La robe Harmonie

Il est de ces jours où l’on se doit s’être habillé du mieux qu’on peut. Voire que l’on se doit d’épater un peu la galerie. Ces jours-là, j’ai définitivement du mal à trouver LE truc à me mettre.

« Qu’à cela ne tienne ! Susurra Super Louise à mon oreille. On va te le faire LE truc à te mettre ! »

Quand Super Louise dit ça, on se dit que ça ne peut que bien finir. Mais on a quand même la peur au ventre.

Ça commençait mal : je n’avais plus de papier à patron. Alors Super Louise est allée fouiller dans les existants… et elle s’est souvenu de ÇA : La robe Harmonie dans Couture Robe-rose-satinée

La robe du Burda de novembre 2011 ! Moi, j’aime beaucoup son sens de l’humour à Super Louise. « Mais si mais si ! qu’elle ajoute, Colette a dit : avec une viscose, un tissu lourd, ça devrait fonctionner ». Alors on a cherché un tissu lourd. On en a trouvé un violet. J’aime bien le violet, ça change. Super Louise aussi, ça change.

Comme Super Louise était dans le coin, ça ne pouvait pas s’arrêter là. Il fallait qu’elle ajoute sa touche personnelle. Le petit truc qui fait que les copines diront « c’est toi qui l’as faite ? » parce que oui, c’est tout moi, voilà. Et nous avons trouvé.

Alors patiemment, nous avons coupé, cousu, surjeté, décousu les surjets, décousu les coutures, recousu, décousu, recousu, décousu un peu le bord parce que ça a pris deux couches de tissu nom de…, recousu, surjeté à nouveau, fait quelques points invisibles, oublié d’entoiler la parementure d’encolure, fait quelques coutures au fil noir pour s’apercevoir que, vraiment, ça n’allait pas, trouvé un reste de bout de fil violet, expérimenté une nouvelle technique d’emmanchure (ma… come si chiama questo…). Et voilà :

robe-violette-chez-louise1 dans Couture

Oh je kiffe ! De plus près ?

robe-violette-chez-louise-2

Encore plus près ?

robe-violette-chez-louise-decollete

Ah bon ! C’est trop près !

robe-violette-chez-louise-dos

Alors oui, tout en haut, au lieu de faire des plis, j’ai fait des pinces… (on ne voit pas bien mais on imagine)robe-violette-chez-louise-dos-details-2Et le petit détail : l’ourlet invisible (dit « ourlet à la Super Louise », parce que l’ourlet à la Louise, c’est plutôt : je surjette un gros coups, je replie en deux et je couds).

robe-violette-chez-louise-ourlet

Comme cette robe avait pour objet cette fameuse soirée où-il-faut-être-parfaite et que cette soirée avait lieu le 30 mai, j’ai décidé de la baptisé du nom de la sainte du jour mais voilà tout le problème : j’hésite entre deux, Jeanne et Harmonie. Je propose un vote à main levé. Que celui qui lève la main me laisse un commentaire. Que celui qui ne la lève pas me laisse un commentaire. Que celui qui s’abstient aussi parce que c’est chouette les commentaires… :) Si vous pouviez indiquer dans le commentaire pour quoi vous levez la main, c’est mieux, mais l’important, c’est de participer !

—-

 

Épilogue : suite à la flagrante préférence pour Harmonie, cette robe s’appelle… Harmonie !

Bonne fête mounette !

Elle ne jure que par les cols bénitiers et les matières fluides qui collent au corps. Si elle aime les couleurs flashy – vous la verriez dans son manteau rose ! -,  son homme préfère la sobriété, autant dans les couleurs que dans la forme. Et comme son avis a beaucoup d’importance, il faut savoir faire quelques concessions.

Voici donc mon cadeau pour la fête des mères : un top loose – je ne vous le présente plus, il est et – dans un jersey très fluide qu’il faut que je brûle pour savoir si c’est du synthétique ou pas. Et comme à chaque fois que je le faisais (c’est en fait le quatrième, il y en a un dont je n’ai pas la photo), je culpabilisais de ne pas en faire un pour  ma mère finirait par me reprocher de ne pas y avoir pensé pour elle… c’est réparé !

Bonne fête mounette ! dans Couture tee-shirt-loose-chez-louise-fete-des-meres

tee-shirt-loose-chez-louise-fete-des-meres2 dans Couture

Par ailleurs, c’était mon premier (je pense qu’en fait c’est mon deuxième mais je ne me souviens plus…) ourlet à la recouvreuse, un résultat PRO-FES-SION-NEL pour vos cheveux.

 

tee-shirt-loose-chez-louise-fete-des-meres-detail-ourlet

À part ça, j’aime bien mon cintre rose.

 

Un dimanche.

Aujourd’hui, j’ai cherché du fil violet. J’ai d’abord cherché dans ma boîte à fils traditionnelle :

Un dimanche. dans Couture okp1110990

Pas de violet.

Alors j’ai sorti la boîte à bobines orange-rouge-rose tirant vers le violet :

okp1110986 dans Couture

Tout de suite, ça en impose !

Mais pas de violet.

Alors j’ai pris du noir et Super Louise m’a enguirlandé (pour rester polie).

Je dis ça, je dis rien.

La chemise d’Artagnan

Voilà toute l’histoire, et elle est longue à raconter : un jour que mon homme devait partir, il me demanda d’attendre à la maison son père qui avait prévu de passer en attendant un rendez-vous avec… je ne me souviens plus bien… peut-être un charpentier ou un plombier ou encore un architecte.

Son père arrive. Je l’accueille avec un café et lui montre une de mes dernières fiertés, mon manteau aux couleurs écarlates. Comme à son habitude – tel père tel fils – il regarde attentivement, sans sourciller, sans montrer la moindre once de quoi que ce soit (et par « quoi que ce soit », j’entends bien sûr un doux étonnement). Certainement, c’est à ce moment qu’il me dit : « mais ! Il n’y a pas de boutons » et moi de lui expliquer qu’effectivement, mais je n’ai pas, pour l’heure, de boutons qui me convainquent. Et puis – mais je ne lui dis pas – les boutonnières me font peur. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer.

Puis il me parle du gilet constructivo-futuriste. Il me demande comment je l’ai fait. Je lui réponds que je suis partie d’un gilet que l’homme avait, que ça m’a permis d’avoir les mesures, et qu’ensuite j’ai modifié le patron de base. Alors, sournoisement (mais je ne savais pas encore que ça l’était), il demande : « ça veut dire que vous pouvez reproduire n’importe quoi à partir d’un vêtement existant ». Et moi, toute fière, je réponds : « oui, c’est à peu près ça ».

Que n’avais-je pas dit ! Trois jours après, mon homme me ramenait une chemise ancienne, type Trois Mousquetaires : « tiens ! Mon père voudrait que tu lui refasses la même ». Et là, je comprends la hauteur du désastre : double poignets, double-col, petits plis, liens, boutonnière pleine de bouton : rien ne m’était épargné. Moi qui aime les top minutes, j’étais servie, il fallait que je fasse une chemise à la d’Artagnan.

J’ai tenté de gagner du temps : « dis à ton père que je n’ai pas le bon tissu ». La semaine suivante, on me faisait porter un grand drap blanc, exactement ce qu’il fallait. Je capitulais en planchant sur le patron. On était alors en février et mon beau-père avait précisé : ce n’est pas pressé. Heureusement…

Le projet a avancé doucement. D’autant plus doucement qu’alors qu’il était presque fini… évidemment… j’avais fendu la manche gauche devant, au lieu de la fendre derrière. J’ai dû toute la refaire : petits plis, biais, poignet 1, poignet 2…

Mais voilà : c’est fini ! FINI ! FINI ! FINI ! FINI !

Ouf !

La chemise d'Artagnan dans Couture chemise-dartagnan-chez-louise

chemise-dartagnan-chez-louise-boutonniere dans Couture

chemise-dartagnan-chez-louise-col

chemise-dartagnan-chez-louise-coutures

chemise-dartagnan-chez-louise-poignets

12345...11


Les Joyeux Gaulois de Gisors |
chloete27 |
Centre les Mouettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fousdemanga
| rosy
| cinemodeles-créations